Lycées d'Enseignement Général, Technologique et Professionnel

Historique et patrimoine

historique-a1L’historique du Lycée dépasse largement  l’évolution de l’établissement pour révéler un phénomène de plus grande ampleur : la mutation de l’enseignement technique féminin en France.

D’une architecture classique, le bâtiment imposant fermé sur trois côtés par des arcades  surmontées d’une galerie s’ouvre sur la chapelle de style néo gothique ombragée de grands arbres. De grandes grilles de fer forgé ferment la cour d’honneur sur la rue, de hauts murs ceinturent un vaste parc à l’anglaise. L’édifice suscite d’emblée une forte impression et traduit l’origine du bâtiment.

L’auteur de cet historique est Monsieur Robert Rygiel, professeur honoraire.
Les sources et citations proviennent des rapports des différents Conseils : Administration, Perfectionnement, Professeurs, Discipline ainsi que des journaux locaux : Le Berry Républicain et La Nouvelle République.

Du Petit Séminaire à l'ENP de Jeunes Filles

Le projet remonte au règne de Louis-Philippe, à l’initiative de  Monseigneur du Pont, Cardinal archevêque de Bourges qui voulait doter son diocèse d’un Petit Séminaire. L’emplacement retenu était alors situé en pleine campagne, sur une hauteur, à la lisière sud de la ville.

Bourges ne comptait que 22000 habitants et la cité s’arrêtait à l’esplanade Saint Michel, aujourd’hui esplanade Marceau.

De l'ENP de jeunes filles au Lycée Technique d'Etat

historique-b314 octobre 1929 : émotion de la première rentrée pour 78 élèves, 6 professeurs, 6 maîtresses d’internat chargées de cours, toutes demoiselles, sous la direction de Mademoiselle Duban et de la surveillante générale Berthe Keller.

Après Vierzon, en 1887, première ENP de garçons, le Cher reçoit la première ENP de jeunes filles, 7 établissements de ce type furent implantés en France. Recrutées nationalement sur concours, à partir de 12 ans, les élèves suivent 4 ans d’études sanctionnées par un diplôme d’élève brevetée de l’ENP.

Du Lycée Technique d'Etat au lycée Jacques Cœur

Nostalgie ! A la rentrée 1960, c’est la fin administrative de l’ENP qui devient LTE ; le centre d’apprentissage devient CET annexé.
Cependant la nouvelle appellation ne s’impose que difficilement dans les faits, elle n’apparaît qu’en 1967 dans les procès verbaux du CA.

Le lycée Jacques Cœur

historique-d5Choisi en 1972, officialisé l’année suivante, le patronyme emporte la quasi-unanimité. Rare « il est très représentatif de la ville de Bouges et très cornu dans toute la France (…) il correspond bien au caractère propre (… ) de l’établissement qui touche â de nombreuses formes de l’activité économique ».
L’éventail des formations s’ouvre : La pratique de l’allemand LV1 en 1974 et de l’anglais LV2 en 1977 laisse ouvert le choix des orientations au niveau de la Seconde.
La mixité s’introduit à l’hôtellerie, en 1973, « quelques garçons externes, habitant Bourges » peuvent s’inscrire en Seconde.

ACTUALITÉS

Dossier de candidature à la formation ...

« Dossiers de candidature à la formation DECESF : Du fait de la situation particulière, la date limite ...
Lire la suite

Mesure de confinement et continuité ...

Mesdames, Messieurs, Suite aux annonces gouvernementales, nous avons décidé d’interdire l’établissement ...
Lire la suite

Problème d’accès ENT

L’accès à l’ENT a été totalement interrompu lundi 16 mars 2020. Nous publions ici la ...
Lire la suite
>> VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS

ZOOM SUR ...

Info Sections Européennes

Madame, Monsieur Compte-tenu de la période de confinement, le calendrier concernant la procédure de ...
Lire la suite

Activation des comptes ENT

Madame, Monsieur Suite à la réception du SMS transmis vendredi 13 mars 2020 à destination des responsables ...
Lire la suite

Lutte contre le SIDA : Action de ...

Lundi 02 Décembre au lendemain de la journée mondiale de la lutte contre le SIDA, une action de prévention ...
Lire la suite
>> VOIR TOUS LES ZOOMS